Conclusion
Accueil
1. Apparition de QED
2. Symétrie et transformation de jauge
3. Dérivation lagrangienne de QED
4. Diagrammes et règle de Feynman
5. Renormalisation
6. QED et l'expérimentation
Conclusion
Bibliographie

 

L’arrivée des équations de Dirac a suscité beaucoup d’intérêt dans la communauté scientifique à cause notamment de la conséquence relativiste du spin, par le calcul du décalage de Lamb et de l’introduction d’un lagrangien invariant sous transformation de jauge propre à l’électromagnétisme. Il en découle des effets spectaculaires qui étonnent toujours. L’électrodynamique quantique ne contient cependant pas l’interaction gravitationnelle ainsi que les interaction forte. Ainsi, on doit faire d’autres corrections pour des particules comme le muon dans le calcul du moment magnétique. Le groupe  de transformation U (1) de l’électrodynamique quantique (le même que celui de l’électromagnétisme), est un groupe relativement simple. Il existe d’autre théorie comme l‘interaction faible qui nécessite  en plus d’autres groupes. La théorie des champs et les calculs de perturbation ne sont pas seulement appliqués à l’électrodynamique quantique mais sont au cœur des nouvelles théories. 

 

Bien que la dérivation mathématique, qui n’est pas explicitée dans ce travail, soit complexe, on peut tout de même comprendre la précision avec laquelle les résultats de le théorie de Dirac on expliquer la physique expérimentales.